Le vieux Luc

De Le monde de Niil - Wiki
Révision de 27 janvier 2015 à 09:04 par Elvith Gent (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Le vieux Luc est un personnage clé de l'histoire de la Province. Il en a grandement influencé les lieux miteux, plus particulièrement le bidon ville d'Irnym, et a permis aux Justes d'accomplir la prophétie.

Le vieux Luc


Enfance

L'enfance du vieux Luc est très mal connue. On dit qu'il est né d'une prostituée à Baranré en l'an 90 de notre ère. Indésiré, il aurait été abandonné dans la forêt puis élevé par les loups. Les avis divergent quand à l'identité du père du vieux Luc. Le plus vraisemblable est qu'il soit le fils d'un soldat fréquentant les bordels de la ville, mais selon certains, il serait le fils du Commandant de Baranré de l'époque, voire du Patriarche de Platine lui même ! A l'âge de neuf ans, le vieux Luc fut découvert par un chasseur de Baranré. Il était sauvage et ne savait toujours pas parler. Le chasseur décida de l'apprivoiser et de lui confier les travaux domestiques de sa maison. Vers treize ans, le vieux Luc, capable désormais de communiquer, aurait entretenu une relation avec la femme du chasseur. Ce dernier, après l'avoir découvert, aurait tenté de le tuer mais le vieux Luc aurait réussit à fuir.

Age adulte

De treize à vingt-quatre ans, le vieux Luc parcouru la Province, proposant ses services dans les chantiers, se faisant employer en tant que mercenaire, voire - quand les temps étaient durs - mendiant, et se prostituant. Lors de ces voyages, le vieux Luc a profondémment marqué la Province. Dans certains villages miteux, on peut apercevoir une statue de boue, parfois même d'argile, du vieux Luc. C'est aussi lors de ces voyages qu'il a le plus procréé. Sa progéniture est si nombreuse, et si répartie dans la province, qu'on estime que d'ici quelques siècles tous les habitants de la Province auront en eux une partie du sang du vieux Luc. D'après certains prophètes, la destinée du monde en sera alors bouleversée. Le vieux Luc finit son voyage à Irnym. Las, il décida de s'y établir. Les premières années, il vécut dans la rue en mendiant dépravé, dépensant toute l'aumône qu'on lui donnait en alcool et en prostituées. Cette période sombre de la vie du vieux Luc dura cinq ans. A l'automne 119, le vieux Luc décida de se reprendre en main. Il jeta sa coupelle de mendiant dans la rivière - geste qui fut symboliquement repris, presque un demi-siècle plus tard, par Menegas Ilsuniir, principal héritier spirituel du vieux Luc - et déclara solenellement, que désormais, il gagnerait et vivrait sa vie dignemment. Il proposa alors ses services d'homme de main dans les bidons villes entourant Irnym. Son ascension fût spectaculaire. A quarante-cinq ans, âge à partir duquel on commença à l'appeller "le vieux Luc", il avait rassemblé une fortune et une influence telle qu'il acheta une vieille cabane, dans laquelle il fit loger ses nombreuses concubines et sa non moins nombreuse progéniture.

Vieillesse

La vieille cabane

Le vieux Luc vécut alors en noble patriarche dans la vieille cabane. Ce fut, racontera t-il par la suite aux Justes, l'époque la plus heureuse de sa vie. En l'an 155, les Justes s'arrêtèrent à Irnym. Le vieux Luc, lorgnant les généreux pots de vin de Ménegas, accepta de les héberger dans sa vieille cabane. Il les marqua durablement de son influence. Sa voie éraillée, son charisme formidable, sa logique floue séduisirent les héros. Des années plus tard, alors que les elfes noirs menaçaient de ravager la province, ils en parlaient encore : au coin du feux, au chevet des morts, dans les buffets mondains et même dans leurs grandiloquents discours.

Mort

L'influence qu'avait acquis le vieux Luc auprès de Menegas Ilsuniir, membre de la famille royale, parvint aux oreilles du roi des elfes. Courroucé, il envoya Cyrion assassiner le vieux Luc. Les sources divergent quand au comportement du vieux Luc face à son bourreau. On raconte qu'il lui tendit la gorge d'un air de défi et que Cyrion, honteux, ne put soutenir son regard. Pour d'autres, il aurait supplié son agresseur et lui aurait proposé toutes ses possessions matérielles: sa vieille cabane, ses concubines, ses filles, et l'impitoyable Cyrion, bien que tenté, aurait refusé. La version la plus crédible et qu'il aurait tenté de s'enfuir en sautant par une fenêtre du premier étage de la cabane, mais serait tombé dans les latrines et se serait noyé.

Le vieux Luc dans la littérature

Le "vieux Luc" est un personnage très connu, surtout à la fin de sa vie, et de nombreux ouvrages citent ses exploits et son influence. Toutes les sources s'accordent sur la sagesse, le charisme et le courage légendaire du vieux Luc. Toutefois, les sources sont parfois contradictoires, et souvent incomplètes, si bien que le vieux Luc reste un personnage mal connu, et très mystérieux. Notamment, son nom véritable reste inconnu.

Malgré ce mystère planant autour du personnage, le vieux Luc a acquis une notoriété gigantesque. A tel point que de nombreux adages sont apparus, lui faisant référence, par exemple: "fais pas ton vieux Luc", pour dire de quelqu'un qu'il cherche à faire son intéressant,"toutes les routes mènent à la cabane du vieux Luc", pour insister sur ce lieux central dans l'univers de Niil, ou encore "être monté comme un vieux Luc", le vieux Luc ayant la réputation d'être un reproducteur féroce...